Mise à jour le 26 mai 2020
60 Crédits ECTS
MASTER 2 ARCHÉOLOGIE - SCIENCES POUR L'ARCHEOLOGIE / ARCHÉOLOGIE - SCIENCES POUR L'ARCHEOLOGIE

Résumé

Il y a un seul parcours dans la mention « Archéologie, sciences pour l’archéologie ». Le M1 est un tronc commun généraliste. Le M2 s’intitule "Archéosciences, cultures matérielles et territoires". En savoir plus

Détails

Spécificités

Vous pouvez réaliser un STAGE VOLONTAIRE en prenant contact avec le Pôle Stages et Insertion du SCUIO-IP. Alternance possible.

Présentation

Il y a un seul parcours dans la mention « Archéologie, sciences pour l’archéologie ». Le M1 est un tronc commun généraliste. Le M2 s’intitule "Archéosciences, cultures matérielles et territoires". La mention de master "Archéologie, Sciences pour l’archéologie" a pour objectif de former les étudiants à la réalité des métiers de l’archéologie tels qu’ils sont exercés dans l’archéologie préventive, dans les métiers du patrimoine et dans les métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Cela part du constat que la façon de pratiquer l’archéologie a connu un bouleversement ces dernières années et qu’il est capital de proposer une formation adaptée spécifiquement dédiée à l’archéologie qui soit orientée sur l’acquisition de compétences spécialisées qui permette l’insertion professionnelle des étudiants.

Ce master s’appuie sur la tradition de recherche internationalement reconnue portée par les universités lyonnaises en matière d’archéologie métropolitaine, méditerranéenne et orientale.

Il a pour socle les forces vives de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM). L’enseignement sera assuré par des enseignants-chercheurs, des chercheurs, des ingénieurs et des professionnels appartenant aux laboratoires et à l’USR de la MOM qui sont investis sur le terrain en France et à l’étranger.

Son originalité est une offre de formation large, des cultures de la préhistoire à l’époque moderne en passant par l’Antiquité et le Moyen-âge, de la France au Proche-Orient en incluant la Méditerranée et l’Afrique, de la pratique de terrain à l’étude de l’architecture, des objets et aux analyses en laboratoire, complétée par les enseignements en langues vivantes, en histoire et en épigraphie dispensés dans les autres masters.

Les unités d’enseignements ont été conçues dans la perspective d’une formation pluridisciplinaire et selon une progression des savoirs et des savoirs-faire à acquérir entre le M1 et le M2.

Les étudiants doivent maîtriser le contexte historique, culturel, social et linguistique dans lequel s’inscrit la recherche archéologique. Dans ce but, ils suivront des enseignements transversaux qui sont, soit des cours (langues anciennes, épigraphie antique, iconographie, sources et paléographie médiévale), qui seront mutualisés avec d’autres masters (Mondes Anciens, Mondes Médiévaux, Lettres, Histoire de l’Art et Patrimoine, Gestion de l’Environnement, Anthropologie), soit des séminaires de recherche des laboratoires de la MOM, du CIHAM, de l’IUL et de l’ENS.

Une formation aux outils de la recherche vise à l’acquisition de l’autonomie sur le terrain et à développer la capacité d’entreprendre qui sont nécessaires dans l’exercice des métiers de l’archéologie. Il s’agit de savoir utiliser les outils traditionnels comme la photographie et le dessin d’objets archéologiques, la topographie, mais aussi les nouvelles technologies utilisées durant les fouilles et les post-fouilles comme l’usage des Systèmes d’Information Géographique et la Restitution 3D appliquée à l'archéologie.

Il s’agit de l’apprentissage de la recherche et de l’autonomie sur un sujet : méthode critique, repères bibliographiques, enjeux du sujet, modèles d’analyse. La maîtrise formelle et scientifique d’un mémoire de recherche personnel demeure prioritaire dans un Master recherche.

Le stage professionnel obligatoire, permet d’acquérir les compétences pratiques nécessaires à l’exercice des métiers de l’archéologie par un stage sur un chantier de fouilles, dans un musée, une institution ou une entreprise liée aux métiers de l’archéologie.

Ce Master dispensera aux étudiants une formation professionnalisante (notamment par des stages de terrain en France et à l’étranger, en milieu professionnel et par des travaux pratiques) qu’ils pourront valoriser en vue de leur recrutement dans les institutions publiques et les sociétés privées archéologiques, ainsi que dans les concours de la fonction publique.

Les résultats escomptés sont la formation d’archéologues qui pourront ensuite postuler à des emplois dans les métiers de l’archéologie de terrain et dans les métiers du patrimoine. Une poursuite d’étude en doctorat d’archéologie leur permettra de s’orienter vers les métiers de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Lieux

Campus Berges du Rhône (BDR)

Responsable(s) de la formation

Eric THIRAULT

Contact secrétariat

Inocencia PINA
Tél. : 04.78.69.74.96

Admission

Modalités de candidature

Consulter la rubrique Admission de M1 Archéologie - sciences pour l'archéologie

Modalités de candidature spécifiques

Pour les étudiants non inscrits à l'Université Lyon 2 et les étudiants de notre Université souhaitant changer d'orientation, les candidatures sont à déposer sur la plateforme eCandidat

Programme

Vous pouvez réaliser un STAGE VOLONTAIRE en prenant contact avec le Pôle Stages et Insertion du SCUIO-IP.

Alternance

Alternance possible

Et après ?

Compétences visées

Activités visées / compétences attestées

  • Présenter rapidement et collectivement l’avancée de travaux (travail de l’oral et de la présentation).
  • Acquérir des compétences et des savoirs-faire pluridisciplinaires dont l’archéologue a besoin pour l’analyse et l’interprétation des vestiges archéologiques et des paléo-environnements.
L’étudiant choisit une spécialité au choix (parmi 3) en M1 et en M2 dans l’enseignement obligatoire d’Initiation aux disciplines archéologiques (Archéologie de l’Objet, du Geste et de la Matière, Archéologie de l’Espace Bâti et Archéologie du Territoire et de l’Environnement), 52h, 5 ECTS;

La formation aux outils de la recherche (126h, 20 ECTS) dispense des savoirs et des savoirs-faire pluridisciplinaires allant de la photographie, en passant par le dessin d’objets archéologiques, la topographie, les bases de données, pour aller jusqu’aux nouvelles technologies comme l’usage des Systèmes d’information Géographique, la géophysique, le laser scanner, la photogrammétrie, la Restitution 3D appliquée à l'archéologie.
Cela va permettre de maîtriser les nouvelles technologies utilisées durant les fouilles et les post-fouilles.
  • D’être capable de valoriser et diffuser un savoir scientifique issu des recherches archéologiques par la médiation culturelle (expositions, films). Seront validés l’engagement étudiant dans des associations à projets comme Bonne pioche (www.bonnepioche.mom.fr/) et Les Argonautes (asso.univ-lyon2.fr/lesargonautes/)des ’associations des étudiants en histoire de l’art et d’archéologie.
  • Apprentissage de la recherche et de l’autonomie sur un sujet de recherche.
  • Développer une méthode critique d’analyse.
  • Maîtriser une ou plusieurs langues vivantes ce qui est indispensable pour mener son projet de mémoire et bien s’insérer dans le monde professionnel.
  • Acquérir les compétences pratiques nécessaires à l’exercice des métiers de l’archéologie par un stage sur un chantier de fouilles, dans un musée, une institution ou une entreprise liée aux métiers de l’archéologie.
  • Acquérir une expérience professionnelle suffisamment solide et efficace pour qu’à l’issue de son M2, l’étudiant puisse soit postuler comme archéologue, dessinateur, céramologue dans des structures d’archéologie préventive, publiques ou privées, soit se présenter à différents concours de type territoriaux, municipaux etc.
  • Agir de manière autonome sur le terrain pour la fouille, relevés, enregistrement des données, photographie, la Post fouille et la rédaction des rapports d’opérations.
  • Développer la capacité d’entreprendre qui sont nécessaires dans l’exercice des métiers de l’archéologie.

Connaissances à acquérir

  • Connaissance d’une aire chrono-culturelle (Préhistoire, Protohistoire, archéologie orientale, archéologie égyptienne, archéologie grecque, archéologie romaine et gallo-romaine, archéologie médiévale et moderne).
  • Connaissance d’une thématiques de la recherche en archéologie, (Productions et échanges, rites et rituels, Archéologie de la Ville) ce qui va donner aux étudiants la capacité de maîtriser des modèles d’analyse indépendamment de la période dans laquelle ils se spécialisent pour le mémoire de recherche.
  • Maîtriser le contexte historique, culturel, social et linguistique dans lequel s’inscrit la recherche archéologique.
Dans ce but, l’étudiant suit des enseignements transversaux obligatoires qui sont, soit des cours (langues anciennes, épigraphie antique, iconographie, sources et paléographie médiévale), mutualisés avec d’autres masters (Mondes Anciens, Mondes Médiévaux, Lettres, Histoire de l’Art et Patrimoine, Gestion de l’Environnement), soit des séminaires de recherche des laboratoires de la MOM, du CIHAM, de l’IUL et de l’ENS.

Débouchés professionnels

Secteurs d'activité ou type d'emploi

L’objectif est la formation d’archéologues qui pourront ensuite postuler à des emplois dans les métiers de l’archéologie de terrain et dans les métiers du patrimoine, soit directement après l’obtention de leur diplôme, soit après une poursuite d’études en doctorat.
Ce Master dispense aux étudiants une formation professionnalisante (notamment par des stages de terrain en France et à l’étranger, en milieu professionnel et par des travaux pratiques) qu’ils pourront valoriser en vue de leur recrutement dans les institutions publiques et les sociétés privées archéologiques, ainsi que dans les concours de la fonction publique.

Métiers de l’archéologie :
  • Fonction publique ou assimilée,
  • Ministère de la Culture et de la Communication (MCC),
  • Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC),
  • Services Régionaux de l’Archéologie (SRA),
  • Musées nationaux et régionaux d’Archéologie,
  • Conservateur du patrimoine,
  • Ingénieur des services culturels et du patrimoine,
  • Animateur et Médiateur du patrimoine,
  • Guide conférencier(ère),
  • Monuments Nationaux (MONUM),
  • Collectivités territoriales,
  • Services Archéologiques Départementaux,
  • Services Archéologiques Municipaux,
  • Conservateur territorial du patrimoine,
  • Assistant qualifié de conservation du patrimoine,
  • Assistant territorial de conservation du patrimoine et des bibliothèques,
  • Chargé de mission auprès des collectivités territoriales ou locales,
  • Conseil en Archéologie et en Patrimoine,
  • Organismes spécialisés en Archéologie préventive,
  • Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP),
  • Sociétés privées d’archéologie (Archeodunum, Eveha, Hadès, ArkeMine, Paléotime).
La poursuite d’’études en Doctorat d’archéologie donne accès aux emplois d’enseignant-chercheur dans l’enseignement supérieur et d’ingénieur et de chercheur (CNRS, IRD).
Les spécialités proposées dans ce master ont obtenu 2 à 3 contrats doctoraux par an.

Inscriptions

Coût de la formation

Droits d’inscription 2019/2020 en licence 243 euros + Contribution Vie Étudiante et de Campus (CVEC) 91 euros.